Vous recherchez

La sélection

Un seul numéro

Pour toute question

04 42 91 45 06

Du lundi au vendredi
de 09h à 12h et de 14h à 17h

 

Top ventes

Vin Esprit de Corps rouge "grande cuvée" (en rupture de stock)
7.00 €
Vin Esprit de Corps rosé
8.00 €
Vin Terroir rouge
6.00 €
Voir le top ventes complet

Des hommes de l'Art

mercredi 20 décembre 2017

Pourriez-vous nous dire quelle fut votre première impression en 2005 ?
“Ma première dégustation des vins était un peu déroutante, mais je n’avais pas intégré qu’à la Légion étrangère ils devaient être : - en bouche, vifs à l’attaque - solides dans l’assaut, - criblés de mitrailles en fi nale. Ils correspondaient donc pleinement à ces critères. Le général Pichot de Champfl eury qui présidait la dégustation a souhaité les faire évoluer vers plus de “rondeur”, ce qui, nous pensons, est chose faite aujourd’hui.”

 

Pouvez-vous nous livrer les raisons de votre implication à Puyloubier et nous dire comment c’est arrivé ?
“Puyloubier est une belle aventure de partage dans la grande famille Légion faite d’hommes qui ont un passé souvent glorieux, entourés par un encadrement exceptionnel. C’est pour moi une belle leçon d’humilité. Contraste entre ma vie civile et une immersion militaire faite de rigueur.”

 

Ma première dégustation des vins : - en bouche, vifs à l’attaque - solides dans l’assaut, - criblés de mitrailles en finale.

 

Biographie :
Philippe Baly, alsacien d’origine, ainé de 6 frères et sœurs, copropriétaire et responsable d’un premier Grand Cru Classé de Bordeaux a Barsac (sauternes).

Arrivé à Puyloubier à la demande insistante d’un ami proche, le colonel Stéphane Coevoet et du général Bruno Dary, COMLE de l’époque.

Il était convenu de faire un audit du vignoble, travail minutieux s’il en est. Une décennie plus tard, malgré d’énormes progrès réalisés, le chemin n’est pas terminé…

Cette démarche a été engagée avec l’appui d’un ingénieur agronome de renommée (Monsieur Gilles Rey) consultant pour des domaines nationaux et internationaux.

 

Après ce travail commun, force a été de constater que le challenge était important et qu’il était primordial d’avoir à mes côtés un homme de terrain, avec à la fois, références, compétences, esprit militaire, ne voyant pas d’inconvénient à mettre un treillis et à passer chez un coiffeur la veille de notre arrivée à Puyloubier.

Parmi mes amis, il y avait cette personnalité rare, seul bémol il avait fait son service militaire dans les Troupes de marine…

C’est comme cela qu’en juin 2006, Bertrand Léon s’est engagé à mes côtés.

Vous avez dit “Terroir”
Outre le climat sous lequel pousse sa vigne, le viticulteur doit avoir une parfaite connaissance des sols qui composent son terroir. À chaque sol son cépage si l’on peut dire. Ainsi donc, le cépage le plus adapté sera celui qui pourra mûrir correctement ses raisins sur un terroir donné. Par ailleurs les aptitudes du portegreffe sur ce sol sont essentielles. La vigne à besoin pour son développement d’éléments minéraux fondamentaux et les teneurs minérales absorbées varient en fonction du porte greffe et contribuent aux arômes et à la couleur du vin. C’est l’élément minéral majoritaire qui donne son caractère au vin. Il faut donc sélectionner ses plants en fonction de ses sols, et c’est ce qui est fait au Domaine depuis 12 ans.
 

Passionné et déterminé, vous avez souverainement contribué à la réussite du Domaine ces dernières années, n’avez-vous jamais douté du résultat ?

“Pourquoi douter ? Nous étions à la Légion étrangère, l’objectif était fi xé, nous nous en sommes donné les moyens.”

 

Au cours de vos travaux, y a-t-il eu des lignes de fracture, des impairs ou diffi cultés qui ont entravé votre action ?

“Dans toute entreprise humaine, les lignes de fracture et autres diffi cultés sont inéluctables. Au fi l des mois, nous les avons cernées. Lorsque la concertation était sans effet, nous avons fait appel à la “diplomatie” toute militaire de nos supérieurs locaux à savoir les lieutenants-colonels, directeurs de l’I.I.L.E, avec la “bénédiction” des directeurs du FELE.”

 

Puyloubier est une belle aventure de partage dans la grande famille Légion

Lorsque vous considérez l’avancée du domaine et la qualité de sa production, qu’en pensez-vous ?
“Un saut qualitatif important a été franchi. Les raisins sont à présent récoltés et vinifi és après sectorisation, ce qui est le résultat d’une petite révolution locale. Les dates de vendanges ont également été reculées, nos ramassages se font aujourd’hui avec un différentiel de 3 semaines par rapport à celles de 2006…” Comment envisagez-vous désormais d’améliorer notre production ? “L’amélioration future ne se fera en grande partie que par le travail des hommes. Ceux affectés à Puyloubier ont été formés ; ils sont professionnels et enthousiastes. Celà ne peut être que la clé d’un succès.” 

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site